L'ONU dénonce l'augmentation de la violence contre les travailleurs humanitaires au Soudan du Sud

Par : Lisa |  Mots clés : ONU-SoudanSud
French.china.org.cn | Mis à jour le 18-07-2017

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a dénoncé la violence croissante contre les travailleurs humanitaires au Soudan du Sud.

100 incidents en matière d'accès humanitaire ont été signalés en juin, le plus grand nombre sur une base mensuelle en 2017, a déploré l'OCHA dans son dernier rapport.

"Au moins 24 travailleurs humanitaires locaux, ainsi que des bureaux, résidences et entrepôts, ont été attaqués dans le pays au mois de juin, ce qui a entraîné le pillage des fournitures humanitaires et le vol de biens personnels des travailleurs humanitaires", a précisé l'ONU dans son bulletin d'information.

Selon les chiffres de l'ONU, plus de 80 travailleurs humanitaires ont été tués depuis le début du conflit au Soudan du Sud en décembre 2013. L'ONU a condamné les attaques contre des travailleurs humanitaires par des groupes armés, en plus du blocage de l'aide vitale à plus de six millions de Sud-Soudanais sur le point de mourir de la faim.

L'ONU a également noté que plusieurs organisations ont rencontré des difficultés dans le transport d'argent pour leurs opérations humanitaires, les autorités demandant des formalités nouvelles et supplémentaires.

L'OCHA a déploré par aillers que la violence contre les humanitaires a augmenté sur les principaux axes routiers où au moins 20 incidents de vol ou d'embuscade de véhicules des missions d'évaluation et d'intervention humanitaire, ont été enregistrés au mois de juin.

Selon l'ONU, le Soudan du Sud est devenu un environnement hostile pour les travailleurs humanitaires. En mars, des hommes armés ont tué six travailleurs humanitaires sur une route reliant la capitale, Juba à l'Etat oriental de Boma.

En vertu du droit international humanitaire, les attaques intentionnelles contre le personnel de secours humanitaire constituent des crimes de guerre. F

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua
Les dernières réactions            Nombre total de réactions: 0
Sans commentaire.
Voir les commentaires
Votre commentaire
Pseudonyme   Anonyme
Retournez en haut de la page